Une nouvelle étape...

Publié le par Maternature.over-blog.com

     Et voila, ma princesse vient de franchir une nouvelle étape, celle que j’appelais encore mon bébé n’est plus un bébé, mais une petite fille de 3 ans qui vient de faire ses 1ers pas à l’école. Après les 1ers pas pour se déplacer et les 1ers pas de découverte chez une nounou, les 1ers pas dans le sable cet été pendant les vacances, voici ses 1ers pas dans une cour de récréation et dans une classe ! Elle avait l’habitude avec la nounou d’aller régulièrement à la sortie de l’école chercher le grand de la nounou, et puis tout le monde lui parlait de l’école, elle réclamait déjà l’école avec empressement il y a quelques mois de cela ; pendant les vacances on en parlait encore et sans stress, tout le monde la disait « prête pour l’école » au vu de son langage, de son éveil et de ses connaissances. Une petite semaine au bord de la mer fin aout où elle a passé quelques heures par jour au club de la plage avec des petits encadrés par 2 monitrices très sympathiques a permis une sorte de prérentrée avant la vraie rentrée : sociabilisassions, encadrement, discipline, règles à respecter…
Lundi matin, au réveil, elle me demande « c’est aujourd’hui l’école ? » ; après lui avoir répondu « non, c’est demain », elle me dit « pppfff c’est long ». Mardi, jour J, ca y est on y est enfin ! avec mes copines on s’envoie des messages de bonne rentrée et bon courage, certaines stressées, d’autre pas du tout, comme moi ! On quitte la maison sans oublie LA photo de ma princesse avec son petit sac à dos et on prend le chemin des écoliers ! Arrivé sur place, un peu de monde partout, c’est normal, on va vers la classe des petites-sections, on fais connaissance avec la maitresse et on visite la classe, et déjà elle s’installe à une table pour faire de la pâte à modeler, puis va vers une autre table faire un puzzle, je pars après un gros bisou en lui expliquant que je reviens à 4h pour le gouter et elle fais son dessin en levant à peine la tête pour me dire au revoir ! Je rentre un peu émue de savoir qu’elle vient de rentrer à l’école ; ce n’est quand même pas rien ! Je la récupère à 4h ravie de sa journée, elle me donne toute fière le cahier de liaison en me donnant dans le détail le menu du déjeuner de la cantine mais sans me dire ce qu’elle a fait dans la journée. Mercredi au réveil, pas d’école, elle était déçue. Jeudi, 1ère vraie journée, ravie d’y retourner, la maitresse me dit simplement que tout se passe très bien, qu’elle suit bien les activités dans l’ordre sans problèmes. Et le soir, au moment de la coucher, on fait le câlin et là… une grosse vague d’émotions m’envahit et les larmes montent. Je n’ai pas pleuré le jour de la rentrée, mais 2 jours après ; tout comme je n’avais pas versé une seule larme d’émotions à la maternité, mais seulement quelques jours après être rentrée à la maison. Je vois ma grande fille de 3 ans qui me dis « je t’aime maman », qui vient de découvrir l’école, qui « travaille » bien, suit bien ce que la maitresse dit, tout en revoyant défiler dans ma tête à la façon d’un film, les images d’elle dans son petit berceau en plastique à la maternité où elle dormait si paisiblement. Je me revois assise confortablement dans mon canapé en train de lui donner le sein ; elle allongée sur mon lit en train de gazouiller et faire des aheu ; en train d’essayer de saisir son doudou ; puis de découvrir qu’elle peut tenir les objets et les regarder dans tous les sens ; puis plus tard se tenant à la table basse pour se mettre debout ; sans oublier les soirs en tête à tête dans la chambre pendant la tétée ou elle me regardait avec ses grand yeux en me tripotant le « néné » comme elle dit aujourd’hui, ou quand elle rigolait en gardant le mamelon dans la bouche parce que je lui faisais des chatouilles. Quelques larmes on coulé, elle m’a regardé, m’a demandé « ben quequiya maman ? pourquoi tu pleure ? tses pas grave » et m’a serré dans ses bras… Ces 3 années, tellement riches pour elle en découvertes et apprentissages sont passées tellement vite ; mais quand je la vois aujourd’hui, je suis fière d’elle et du chemin qu’elle a parcourue, que nous avons parcouru ensemble avec des hauts et des bas ; et même si par moments j’ai des doutes sur ma façon de m’occuper d’elle, car on a toujours des doutes, la perfection n’existe pas ; eh bien je me surprends dans mon rôle de maman que j’accomplie comme je le peux, mais plutôt bien à mon sens. Voir son propre enfant grandir m’a aussi beaucoup aidé dans la compréhension de nombreuses choses et ma façon de voir les choses à l’heure actuelle n’est plus du tout la même que celle d’il y a 4 ans bien avant sa naissance. Je l’aide à grandir, évoluer, apprendre ; mais en contrepartie, elle m’aide aussi à grandir, évoluer, réfléchir, murir ; on s’aide mutuellement malgré les moments difficiles : colères, manque de patience, tensions… comme dans toutes les familles ! C’était la minute nostalgique de l’après-rentrée scolaire…

 

Une-rentree-scolaire-avec-moins-de-profs-un-defi-pour-le-go.jpg

Publié dans Enseignement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Celine 11/09/2012 03:56

De beaux messages, émouvants aussi... On pense bien à vous les filles ! Belle rentrée Julie, bravo et belle rentrée maman. Grosses bises à toutes les 2.
Céline