Les polluants du quotidien

Publié le par Maternature.over-blog.com

Quand on est une jeune maman qui découvre la maternité, à l’heure actuelle on entend parler de bisphénol A dans les biberons, de parabène et de phénoxyéthanol dans les cosmétiques pour bébé, alors on cherche sur internet ce que veulent dire ses noms barbares et lorsqu’on découvre la signification et les risques sur la santé on décide d’acheter des produits plus naturels. On découvre aussi de nombreuses publicité sur des livres « gestes écologiques au quotidiens », «mon bébé bio », « maman bio », « recette bio pour mon bébé »… et on peut être amené à se poser la question « vit-on dans un monde vraiment sain ? »

Le développement des magasins bio peut nous faire penser que c’est une histoire de marketing, de mode, pourquoi tant de battages autour du « bio », de l’écologie… Chacun est libre après de se faire son avis, d’avoir ses idées, mais il peut être nécessaire à un moment de se poser les bonnes questions, de chercher des réponses et de choisir quel mode de vie on veut donner à son enfant, quel avenir on veut lui apporter et quelle planète lui laisser.

Quand on se demande qu’est-ce qui pollue le plus, on va penser aux nombreux avions qui décollent tous les jours en lâchant des carburants sur les villes aux alentours de l’aéroport que chaque habitant va respirer ; aux grands entreprises munies de grandes cheminées qui fument nuit et jour ; aux bateaux qui traversent les mers en y jetant leur déchets, leurs carburant, en salissant nos océans… et j’en passe. Malheureusement, nous petits citoyens nous ne pouvons pas faire grand choses contre ses grandes pollutions mis à part apporter notre soutien en grand nombre auprès d’associations pour la protection de l’environnement.

Mais connaît-on vraiment tous les polluants que l’on peut rencontrer chez soi ? Chez nous au quotidien on peut faire plein de petits gestes pour limiter la pollution dans notre foyer. On connaît déjà les pesticides, les bisphénols, les parabènes, les monoxydes de carbone, mais il n’y a pas que ceux là, il y en a encore plein d’autres !

Les formaldéhydes et les COV par exemple, ca vous dit quelques choses ? Composé Organiques Volatiles qu’on trouve dans les meubles, dans les produits ménagers, dans les solvants, peintures, vernis, isolants, laines de verre…

Les formaldéhydes et COV sont classés comme cancérigènes probable pour l’homme.

 

Prenons 2 pièces d’une maison et ce qu’on peut y trouver comme polluants:

Dans le séjour déjà, on peut trouver :

- des COV et formaldéhydes dans le canapé, la moquette, les meubles, colles de papiers peints, tissus décoratifs, peintures murales…

- Du monoxyde de carbone dans certains systèmes de chauffage

- Du PVC dans les fenêtres plastiques, certains revêtements de sols, jouets des enfants

- Des ondes électromagnétiques dans les téléphones portables, télévision, fournisseur d’internet, téléphones sans fils…

 

Dans la cuisine :

- des COV et formaldéhydes dans le mobilier,

- du monoxyde de carbone,

- des moisissures dans des recoins

- des PVC dans les ustensiles alimentaires

 

Il y a encore plein d’autres gestes au quotidien pour limiter cette pollution intérieure chez soi !

- Aérer son logement 1 fois par jour

- Limiter l’achat de meubles en contre-plaqué ou en bois agglomérés, préféré plutôt des meubles en bois bruts sans vernis

- Faire installer s’il n’y en a pas un système de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) pour éviter l’installation de moisissures

- Faire entretenir les appareils de chauffage pour éviter les intoxications au monoxyde de Carbonne

- Eviter de fumer chez soi, le tabac étant un des polluants les pires

- Lors de l’achat d’un nouveau meubles, le monter en dehors de la maison et le laisser aérer au moins 3 semaines avant de l’installer dans la pièce : c’est à l’ouverture du carton et à l’assemblage que les meubles dégagent le plus de COV (on le sent à l’odeur du « neuf »)

- Eviter de cuisiner dans des plastiques, surtout au micro-onde, utiliser de préférence des ustensiles en verre ou en céramique. Les biberons en bisphénol A sont désormais interdits, mais du bisphénol A, il y a dans tous les plastiques alimentaires. On ne réchauffe pas un plat au micro-onde dans la boite, on le mets dans une assiette ou un plat en verre, de même si l’on veut ranger un reste de repas dans une boite hermétique en plastique, il faut attendre qu’il soit froid avant de le mettre dans la boite.

- Utiliser des produits d’entretien écologiques ou naturels (vinaigre blanc, cristaux de soude…)

- Eviter tout les produits insecticides

- Si on aime les plantes vertes, on privilégie les plantes dépolluantes, si si ça existe !

- on ne laisse surtout pas jouer un bébé ou un enfant avec un téléphone portable et on ne le colle pas à son oreille lors d’une communication

 

Pourquoi je parle de tout ça ? Parce que samedi j’ai été à une réunion de la LLL sur le thème des polluants du quotidien et de l’allaitement et des risques pour l’allaitement de ces polluants. J’y ai appris plein de noms barbares sur les polluants qu’on trouve chez soi et en rentrant j’ai analysé ma maison, fait des recherches sur le net et constaté que même notre environnement quotidien était pollué et qu’on respire tout cela tous les jours, même en habitant à la campagne !

J’ai 31 ans, cela fait un moment que mon corps est contaminé, j’aurai de toute façon un cancer, ou comme dirai certaines personnes, de toute façon, on va tous crever, d’une maladie ou pas (drôle de façon de voir les choses !) mais là ce n’est pas à moi que j’ai pensé, mais à ma fille. C’est elle la plus vulnérable à tous ces polluants. Elle est en pleine croissance, ses poumons grandissent en respirant de nombreuses particules mauvaises pour la santé. Il y a de plus en plus d’enfants ayant des problèmes respiratoires ou des problèmes d’asthmes, pourquoi ? La réponse est là !

Il est évident que pour préserver leur santé et la notre aussi quand même un peu, on ne peut pas tout supprimer, sinon nous n’aurions plus rien, mais en limitant c’est déjà très bien, et pour limiter, et bien on étudie, on se renseigne, on réfléchit, on agit et si il faut, on change un peu notre quotidien, on achète des cosmétiques bio, des boites en verres, on fait installer des fenêtres qui s’ouvrent par la haut pour aérer sans danger pour les petits…

C’est comme pour tout le reste, cela demande des changements, mais une fois les bonnes habitudes prises, ce sont des gestes que l’on répète tous les jours naturellement.

Publié dans Ecologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nico 25/08/2011 11:42


Bon article, intéressant et bien écrit. J'ai aussi écrit un article sur la pollution au quotidien http://www.encre-et-imprimante.fr/imprimer-sans-polluer

Bonne lecture