Les grandes étapes de la 1ère année de bébé

Publié le par Maternature.over-blog.com

Au début ils dorment tout le temps, c’est le moment d’en profiter pour se REPOSER !!! C’est essentiel !

Si on ne se repose pas, on cumule la fatigue de l’accouchement, du nouveau rythme de vie, des nuits entrecoupées… et lorsque l’on doit reprendre le travail, on risque d’être encore plus fatiguée.

C’est aussi souvent une très grosse fatigue qui peut entrainer le baby-blues.

Et si on allaite, il est aussi important de bien se reposer pour éviter des baisses de lactation.

Même si la tétée est un moment de calme et d’apaisement, l’allaitement fatigue tout de même au début (combien de fois je me suis endormie en faisant téter Julie… ??? ah que c’est loin ce temps là !)

 

Ensuite bébé grandit, prends du poids, regarde partout autour de lui, il voit des formes, des couleurs, des mouvements, il est curieux et observe.

Le soir, il va râler, pleurer… Cela peut être des angoisses nocturnes avec la tombée de la nuit, ou les fameuses coliques auxquelles presque aucuns bébés n’échappent.

Pour soulager les coliques, il a plusieurs techniques, le mieux étant de toutes les pratiquer alternativement et voir celles qui font le plus d’effet et conviennent le mieux.

- porter bébé à plat ventre sur son avant bras, les mouvements vont alors lui masser le ventre accompagné de la transmission de chaleur, cela va le soulager.

- faire des massages en tournant la paume de sa main sur son ventre dans le sens des aiguilles d’une montre.

- porter bébé en écharpe, pareil que les massages, lorsque l’on bouge, il y a un mouvement permanent de massage de notre ventre contre le sien, cela lui fait du bien ! Et la chaleur procurée aussi !

- si on allaite, essayer d’éviter les produits laitiers à base de lait de vache. Si bébé est nourri au biberon, difficile d’éviter le lait de vache !

 

Petit à petit il va dormir un peu moins longtemps pour profiter un petit peu plus de vous et de son environnement. L’idéal est de la placer dans un transat (pas plus de 20 minutes) ou sur un tapis d’éveil avec des petits objets colorés à sa portée.  Un jour il commencera à les attraper, à les mettre à la bouche, ce sera le moment de donner des hochets à mâchouiller, et des anneaux de dentition pour le début des percées dentaires.

L’idéal pour eux, est d’être le plus souvent possible allongé par terre sur un tapis d’éveil, ou suivant la saison, dans un parc avec le plateau qui se surélève. Dans le transat, il est coincé et ne peux pas bouger, de plus pour son dos et le développement de sa motricité, cela est mauvais.

 

Puis, 1ère grande étape qui approche : la diversification alimentaire, grand sujet sur lequel je ferrai un article.

 

Ensuite bébé va commencer à bouger de plus en plus, se mettre à plat ventre, se redresser, vouloir se tenir assis, se retourner, tenir assis tout seul, ramper, marcher à 4 pattes, se mettre debout et marcher…

Selon les enfants et leurs envies, la marche arrive en moyenne entre 14 et 20 mois, mais c’est une moyenne ; certains commencent à marcher vers 10 mois, tandis que d’autres attendront 17-18 mois, ils seront plus fainéants, mais auront développé d’autres choses. Ce seront des petits qui auront pris tout leur temps ! Chacun à son rythme, à 3 ans ils seront tous égaux pour l’entrée à l’école !

 

Bébé mange, bébé se déplace, bébé découvre, bébé commence à communiquer !

Arheu, papa, mama, brrrr… ben oui… vous lui parler tout le temps, il a envie de répondre !

Très souvent, ils développent le langage après avoir acquis la marche, ils ne peuvent pas tout faire en même temps, chaque chose en son temps !

Et puis vient le moment ou bébé commence à se rebeller, eh oui déjà ! Il va taper avec la cuillère, taper maman ou papa, tourner la tête, jeter ses jouets… peut être un début de caractère qui se profile à l’horizon… non tout simplement sa façon de communiquer en disant qu’il n’est pas d’accord !

Donc écouter ses demandes, ses besoins et essayer d’y répondre au mieux, évite certains excès de colère des bébés qui ne sont pas forcément des caprices, mais plus des frustrations.

Il y aura aussi les moments tendresse, bébé tendra les bras pour réclamer ceux de sa maman ou de son papa, collera sa tète dans le creux du cou pour faire un câlin, commencera à faire des semblants de bisous et un jour rentrera le soir en trottinant vers vous dans le couloir de l’entrée en criant « maman » tout heureux de vous retrouver après cette longue journée sans vous.

Entre toutes ces étapes il y aura eu… les maladies infantiles: rhume, rhinopharyngite, otites, gastro, varicelles pour certains, roséole, bronchiolite… toutes ces maladies qui nous angoisse à chaque fois !

1ère montée de fièvre, et c’est la panique, que faire… prendre la température et surveiller ! Facile à dire quand c’est le 1er et que l’on ne connaît pas : ne pas stresser, rester calme, et si besoin appeler le médecin pour avoir un rendez-vous rapidement si on en a besoin pour être rassuré !

Le doliprane fait assez vite l’affaire en général, mais quand bébé a de la fièvre, il pleure il n’est pas bien, il a besoin de nous !

Au fur et à mesure, on apprend à reconnaître les signes quand son bébé est mal et ne va pas bien !

Il faut soulager son bébé, l’accompagner, le réconforter, le couver…

 

Une année riche en émotions, en progrès, en prouesses, mais riche de bonheur et d’amour, et je m’arrêterais là, car ma fille n’a que 16 mois, et je ne connais pas encore la suite de l’aventure et les étapes suivantes ! Enfin si je sais que les prochaines étapes seront : monter les escaliers, faire du vélo, commencer à aller sur le pot, l’apprentissage de la propreté, un langage plus soutenu, les débuts d’artistes (elle commence déjà un peu !), manger toute seul…

Publié dans Parentalité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article