Le portage - suite

Publié le par Maternature.over-blog.com

Il y a tellement de choses à dire sur le portage et on découvre assi tant de choses sur le sujet, qu'il est difficile de tout résumer dans un seul article. Dans mon 1er article, j'ai apporté mes connaissances sur le portage, les différentes façon de porter, ainsi que mon expérience sur le portage.

Je voudrais ici vous faire partager un texte trés explicite que j'ai trouvé dans un petit livre sur le portage.

Il est extrait du livre "Porter son bébé, avantages et bienfaits" de Claude Didierjean-Jouveau aux éditions Jouvence.

 

Si l'on compare le bébé humain à d'autres petits de mammifères, il naît dans un état d'"inachevement" et de prématurité très important. Les préhistoriens et les biologistes expliquent que la bipédie, en modifiant la forme de notre bassin et donc le "canal de la naissance" a rendu l'accouchement plus difficile; que, parallèlement, le cerveau de l'homme- et donc son crâne- a beaucoup grossi; et que donc, si le bébé humain naissait au même état "d'achèvement" qu'un poulain ou qu'une antilope (qui gambadaient moins d'une heure après leur naissance), ce serait de nombreux mois plus tard. Et le cerveau ayant grossi entre temps, la tête ne passerait jamais par les voies naturelles. Pour résoudre ce "dilemme" obstétrical" et faire en sorte que les femmes puissent accoucher vaginalement, il faut donc que nos bébés naissent prématurés.

Si l'on se base sur la taille du cerveau à la naissance et celle d'un adulte, et qu'on rapporte ces mesures à ce qu'elles sont pour les autres mammifères, on peut dire sans se tromper que les bébés humains naissent prématurés d'environ 12 mois. En effet, pratiquement tous les mammifères naissent au moment où leur cerveau atteint 80% de leur taille adulte, alors qu'a la naissance, le cerveau humain n'as que le 1/4 de sa taille adulte (45% chez les chimpanzés) et qu'il atteint ce fameux 80% environ 21 mois après la conception, soit 12 mois après la naissance.
Cela signifie qu'il y a toute une période s'étalant sur environ un an, qu'on peut qualifier de "grossesse hors utérus", ou le développement des systèmes nerveux, digestifs, immunitaire etc..., se poursuit, et ou le bébé est complètement dépendant de l'adulte pour sa survie et son bien être (il ne peut pas se déplacer pour aller chercher sa nourriture, il ne peut pas se déshabiller s'il a trop chaud , il ne peut pas se laver s'il est souillé, etc.)
Les anthropologues parlent d'ailleurs souvent des nourrissons comme "fœtus ex utero"
Cette immaturité explique le grand besoin de contact physique qu'ont les petits d'hommes, de jour comme de nuit. Et c'est ce besoin que permettent de combler le « cododo » la nuit et le portage le jour. Certains qualifient d’ailleurs le porte-bébé d’ "utérus avec vue" (a womb with a view). A juste titre puisque, porté par sa mère, le bébé retrouve une grande partie des perceptions sensorielles qu’il a connue in utéro : le rythme rassurant du battement de son cœur, les gargouillis de son corps, le bercement de ses mouvements, le son de sa voix, le contact de sa peau.

418RE3X5JGL__SL500_AA300_.jpg

Publié dans Maternage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article