Le Portage, l'art de porter son bébé

Publié le par Maternature.over-blog.com

Comme beaucoup de mamans, j’ai acheté une poussette, accessoire indispensable dés l’arrivée d’un enfant !

J’ai trouvé le top du top dans un budget raisonnable : un combiné trio nacelle + cosi + hamac d’une marque connue, et avec de grosses roues pour mes chemins de campagne.

La nacelle a servi en voiture au tout début pour certains déplacements, ensuite le cosi, mais au final la poussette en elle-même n’a pas servi de suite. Déjà elle prenait trop de place dans le coffre et puis mettre un si petit bébé dans une aussi grande poussette n’avait pas grand intérêt, elle était bien mieux contre nous.

Le portage, on le pratiquait déjà à la maison ; elle était très souvent dans nos bras et le soir lorsqu’elle râlait, c’est dans nos bras qu’elle se calmait, c’était un bébé « à bras ». Les bras de Papa étaient ce qu’il y avait de mieux, il la portait façon « koala » comme il disait : à plat ventre contre son avant-bras. Je me souviens l’été de sa naissance, il l’emmenait comme cela arroser le potager.

Et puis un jour je me suis décidée, j’ai sorti l’écharpe et son mode d’emploi… je n’ai rien compris !

J’ai cherché des vidéos sur internet, mais je n’ai pas trouvé grand-chose de clair et précis. J’ai alors ressorti les coordonnées d’une maman qui donnait des cours de portage, que j’avais trouvé chez ma sage-femme. Je l’ai aussitôt appelé et par chance, elle a pu me recevoir 2h une après-midi la veille de son départ en vacances pour m’apprendre l’essentiel.

J’ai acquis un 1er nœud pour porter Julie le reste des vacances en attendant septembre et la reprise de ses réunions.

Quel bonheur… c’est un peu compliqué à installer, mais une fois qu’on a trouvé le coup de main, cela va déjà beaucoup mieux, et une fois bien installée, c’est un réel plaisir !

A nous deux les balades sur les chemins de campagne aux alentours de la maison, dans la foret de Rambouillet, et en ville quand j’ai des courses à faire. Julie est aux anges, elle voit le paysage défiler tout en étant contre moi et peut s’endormir sereine en toute sécurité. Par contre en ville les gens me regarde bizarrement par manque d’habitude, ce sont des gens qui n’ont jamais du voir comment les mères d’Amérique du sud ou d’Asie portent leurs enfants !

J’ai ensuite adopté le sling à la maison, surtout pour le soir quand je préparais à manger, plus facile à mettre et à y installer Julie pour de courts moments !

Un jour au cours d’une sortie, j’ai vu une maman faire avec son écharpe un nœud que je ne connaissais pas, j’ai bien regardé, j’ai essayé à la maison et je l’ai trouvé très pratique ! Je pouvais ainsi alterner 3-4 nœuds différents. Il y en a même un que je faisais à l’avance à la maison en partant, puis arrivée en ville je sortais Julie de la voiture en l’enfilais aussitôt dans l’écharpe !

Le papa n’a jamais voulu que je lui explique la mise en place de l’écharpe, quand il le faisait seul, c’était catastrophique ; on a donc opté pour un porte-bébé chinois et il fut très satisfait. J’avoue que maintenant qu’elle est plus grande et plus lourde j’utilise plus la poussette pour les courses (ou le caddie tout simplement) et garde l’écharpe pour les balades.

 

Mais alors qu’elle est la différence entre l’écharpe de portage et un porte-bébé classique ?

 

Imaginez-vous assis(e) sur les parties génitales avec le poids du haut de votre corps qui appuie vers le bas… ce n’est pas très agréable, surtout pour une personne de sexe masculin ! Et bien pour bébé c’est pareil… Le porte-bébé classique dont on nous vante les mérites dans les magasines de bébé ou dans les boutiques de puériculture ne sont vraiment pas adaptés pour les bébés surtout au cours de grandes balades ! Et pourtant cela se vend quand même ! Mais après, ce n’est qu’une question de marketing, je ne me lancerai pas dans ce type de sujets !

Lorsque l’on installe bébé dans l’écharpe de portage, il est assis sur ses fesses et a les jambes relevées, ils n’est plus assis sur les parties génitales. Nourrisson ils sont installées un peu comme quand ils étaient dans le ventre, en position fœtale le dos arrondi, ce qui est idéal pour eux, vu que leur dos n’est pas encore musclé !

Le principal est de placer son bébé de façon physiologique, qui lui soit bénéfique surtout et qui n’entrave en rien sa croissance et son développement.

De plus, un bébé installé dans un porte-bébé classique, sera mal installé, mais en plus provoquera des douleurs pour le dos de ses parents, car le point de gravité sera décalé et le parent aura tendance à se cambrer en arrière.

Les avantages pour le bébé :

Nourrisson, ils ressentent les odeurs que notre peau dégage, ils entendent notre battement de cœur qu’ils connaissent par cœur, ils ressentent les vibrations de nos cordes vocales qui les rassurent pour les avoir aussi entendu durant la grossesse, c’est un moyen d’être rassuré d’être ainsi lové contre nous et d’être en totale confiance.

Cela leur permet aussi d’avoir une vision du monde différente. Lorsqu’ils sont portés contre nous, ils peuvent voir le paysage et lorsqu’ils ont vu trop d’images, ils enfouissent leur tète dans notre cou et peuvent ainsi s’endormir. Lorsqu’ils sont portés dans le dos, ils voient tout, du même regard que leurs parents et surtout à la même hauteur. Très souvent, les bébés portés sont plus éveillés et intéressés par le monde environnant.

Le portage est aussi un moyen de calmer un nourrisson qui pleure de douleurs au ventre (coliques). En étant contre sa maman ou son papa, ventre contre ventre, les mouvements font comme un massage et avec la chaleur cela soulagera les douleurs abdominales du bébé.

Lorsqu’on allaite son bébé, on peut l’allaiter en le portant en écharpe et ainsi vaquer à ses occupations à la maison.

Le portage est aussi désormais souvent utilisé dans les maternités et surtout dans les services de néonatologie pour les bébés prématurés. Ils ont besoin du contact de leurs parents, de leur chaleur. Il existe des systèmes particuliers qui permettent ses moments privilégiés

 

Il y a différents mode de portage :

- l’écharpe de portage : plusieurs longueurs existent, plusieurs matières et plusieurs couleurs. Suivant l’endroit où on habite, il y a peut être une association qui propose des cours de portage. Il existe différents nœuds pour porter sur le devant, sur la hanche ou dans le dos.

Il existe une écharpe extensible en élasthanne, il y a un seul nœud à faire, mais qui permet de placer bébé comme on veut, aussi bien en kangourou qu’en berceau.

- le sling : c’est un peu comme une écharpe, mais en plus court et avec un double anneau pour tendre le tissus et former comme un hamac autour du corps pour y placer bébé. Idéal pour porter sur le coté, mais aussi sur le devant quand bébé est tout petit.

- le tonga : comme un sling, mais plus fin et en filet pour porter sur la hanche.

- l’ergo-baby : un porte-bébé ergonomique : s’utilise come un porte-bébé classique, mais plus adapté et plus confortable, et où bébé est assis convenablement et donc de façon ergonomique.

- le porte-bébé chinois : un carré en tissus et 4 lanières, il est plus facile à installer qu’une écharpe, sur le ventre ou dans le dos. L’hiver je ne le conseille pas, il n’y a qu’une couche de tissus, cela ne protège pas beaucoup du froid.

Ne pas hésiter a essayer les différents modèles qui existent afin de voir avec lequel on est le plus à l’aise.

 

portage-v2.jpg

Publié dans Maternage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article