Laisser pleurer bébé ou pas ?

Publié le par Maternature.over-blog.com

Un grand dilemme, une grande question que se posent beaucoup de mamans… dois-je laisser pleurer mon bébé ?

J’ai souvent entendu dire « il faut le laisser pleurer, il se fait les poumons » ou encore « si à chaque fois qu’il pleure tu le prends, il deviendra capricieux », « pour qu’il fasse ses nuits, il faut le laisser pleurer, il finira par s’endormir »

Et bien, moi personnellement je ne suis pas du tout d’accord avec ses vieux principes de 20 ou 30 ans et je n’accepte pas de laisser pleurer un bébé.

Déjà, on peut se poser en tout premier lieu la question « pourquoi un bébé pleure », parce qu’il a faim, parce qu’il est sale, il a mal quelque part… oui certainement, mais la vrai réponse, c’est « parce que c’est le seul moyen qu’il a pour s’exprimer surtout ! »

Différents pleurs qu’on analyse au fur et a mesure nous indique la faim, la douleur, une couche pleine… et le laisser pleurer, c’est ne pas prendre en compte ses demandes.

Les laisser trop pleurer peut provoquer des soucis de santé sur le bébé, les caprices, un nourrisson n’en fait pas, ils n’en on pas la notion avant ses 1 an, et le laisser pleurer pour qu’il fasse ses nuits en fera certainement un bébé stressé et angoissé. Un nourrisson a besoin de contact et besoin d’être rassuré et le laisser pleurer ne sera pas forcément bénéfique pour lui et face aux critiques que j’ai pu avoir de mon entourage, je réponds comme à chaque fois, que moi seule éduque ma fille et décide de la façon dont je m’occupe d’elle. Je n’ai jamais laissé pleurer ma fille, cela me déchirait le cœur, c’était tout simplement impossible.

Les pleurs de faim : avec un allaitement à la demande, il y en a très peu ! Pour les bébés nourris aux biberons, je ne saurais pas trop dire du fait que je ne l’ai jamais pratiqué, mais si les biberons sont donnés à heures fixes, peut-être que donner plus de petits biberons peut éviter ces pleurs…

Les pleurs pour une couche sale : mettez-vous à leur place, est-ce vraiment agréable de garder une couche souillée sur soi de nombreuses heures ?

Les pleurs de douleurs : très souvent ce sont des douleurs intestinales car le système digestif n’est pas mature, les rots peuvent provoquer des petits gènes, des remontées, des irritations ; le remède : le portage, car leur petit ventre collé contre le notre est soulagé par la chaleur de contact et les massages provoqués par les mouvements de marche, et lors des coliques, surtout en fin de journée, le portage est ce qu’il y a de mieux pour les soulager et les apaiser.

Les pleurs de décharges : ils ont passé 9 mois dans un monde aquatiques sans lumières et ils arrivent dans un autre monde lumineux avec plein d’objets en mouvement, plein de bruits en permanence, ils ont au bout d’un moment besoin d’évacuer tout ce qu’ils ont emmagasiner dans la journée, ils se déchargent et pleurent pour évacuer, le meilleur remède et de les aider à évacuer, de les soulager les rassurer, en les prenant dans les bras, en les gardant contre nous, en les portant en écharpe.

Mais alors… on devient esclave de son bébé… et là on rejoint les idées du maternage excessif… on est à l’écoute et on répond simplement aux demandes de son bébé.

 

Je finirai avec ce texte trouvé au cours d’une de mes lectures et que j’aime beaucoup !

Paru en 1998 dans North Carolina's Rocking Chair, par Ann Calandro, Waxhaw

 

D'où viennent les bébés ?

 

Si l'on en croit un récent best-seller, les hommes viendraient de Mars et les femmes de Venus. Pour ce qui est des bébés, les experts pensent maintenant qu'ils viennent de quelque part près de la Voie lactée. Ce qui expliquerait que lorsqu'ils arrivent sur Terre, ils sont affectés d'une sorte de "jetlag" cosmique, et ne connaissent absolument rien des coutumes et styles de vie terriens.

 

Les Terriens, qu'ils soient de Mars ou de Vénus, sont très troublés de voir ces nouveaux arrivants ne pas se conduire tout de suite comme le font les Terriens adultes : manger selon un rythme terrien, dormir quand la nuit tombe, etc. Les Terriens sont très surpris de voir leurs tout-petits, naturellement synchronisés sur le temps de la Voie lactée, se conduire d'une façon pourtant tout à fait normale pour des citoyens de la Voie lactée.

 

Parents terriens, notez bien : vos bébés se conduisent parfaitement normalement pour des Voie-lactiens ! Les citoyens de la Voie lactée mangent toujours toutes les deux heures. Ils dorment le jour et sont debout la nuit. La nuit est faite pour s'amuser et rencontrer les amis. Si malgré tout, un Voie-lactien dort la nuit, il ne le fait qu'en groupe, comme les chiots, par peur du Monstre lacté qui attaque les petits Voie-lactiens quand ils sont seuls dans l'obscurité. Laissés tout seuls, ils ont peur et appellent à l'aide.

 

Quand ils arrivent, ils ne parlent pas un mot de français, ni d'anglais, ni d'aucune autre langue terrienne. Ils essayent de communiquer en langage voie-lactien, mais les Terriens ont beaucoup de mal à les comprendre. Parfois, au lieu de l'admettre, les Terriens préfèrent dire que c'est bon pour les poumons du Voie-lactien que de parler tout seul dans sa chambre pendant des heures.

 

Quand un petit Voie-lactien arrive sur Terre, il est important de comprendre d'où il vient, et de l'accueillir avec respect. Souvenez-vous qu'il a besoin de temps pour s'adapter à une nouvelle culture. Il a besoin d'amour et de patience. Il a besoin d'être avec des Terriens qui écoutent son langage en même temps que lui essaye d'apprendre le leur.

 

Les nouveaux parents doivent comprendre que le petit Voie-lactien ne se réveille pas la nuit pour les rendre fous : c'est juste sa façon d'être. Un jour, il comprendra qu'être debout la nuit n'est autorisé que pour les étudiants, les célibataires et ceux qui doivent travailler de nuit, comme les infirmières et les serveuses. Il apprendra à manger à des heures qui conviennent aux Terriens. Ce concept prendra un long moment à être assimilé parce que la meilleure nourriture pour le faire grandir en bonne santé, à savoir le lait vénusien, se digère très rapidement.

 

Si on le presse trop, le bébé Voie-lactien risque de ne pas avoir confiance en sa nouvelle planète et de mettre plus longtemps à devenir un petit Terrien indépendant.

 

S'il a de la chance, il trouvera un foyer avec des Terriens qui apprécieront ses qualités voie-lactiennes et se réjouiront de ses premières semaines si spéciales sur Terre, quand le bébé est tout neuf. Bientôt, il deviendra un vrai Terrien, mangera comme un Terrien, dormira comme un Terrien. Il est dangereux pour sa santé mentale et son bien-être de vouloir accélérer la transition. Ayez confiance, ça arrivera en son temps.

Publié dans Maternage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article